sortie mtb dimanche 11 décembre

salut à tous

Pour ce dimanche nous avons la randonnée des deux vallées de GÉTIGNÉ, RDV sur place.

Sinon je propose une sortie a partir de chez Hervé à la Merlatière avec un RDV à 08h45 pour une sortie vers le bois des gâts, Dompierre, pierre plate ,et beaucoup de chemins creux, surtout qu’ils sont bien secs.

Sinon comme d’habitude RDV à la MDQ.

Bon week end à tous

week end du 11 Novembre

Salut à tous

L’hivers viens juste d’arriver et il fait nuit de bonne heure, ce qui complique les sorties vtt le soir.

Bon revenons à des choses sérieuses, comme tous les ans a la même date, le vendredi 11 Nov, nous avons la rando à ne pas rater, surtout quand c’est quasiment sec.

La MaRéorthon à la Féole et non a la Réorthe, RDV sur place, et pour la distance faites votre choix.

http://www.mareorthon.org/

Pour dimanche, nous avons la rando BALADE DE LA FRESSURE aux HERBIERS
RDV sur place

Et pour finir RDV à la MDQ.

La Transvolcanique 2016 (17-18 sept)

bandeau-transvolcaniqueVendredi 16 septembre : un groupe de 5 MTB composé de Denis, Michel, Hervé, Timothé et Antoine quitte la Vendée pour le Puy de Dôme. Le temps est pluvieux et le sera tout le trajet. Dommage, Michel a prévu de bons sandwiches dignes d’un pique-nique au soleil . Nous arriverons au mobil-home le soir vers 19h00 sous un temps gris. Un plat de spaghettis carbonara sera le bienvenu (env. 100000 kcal pour l’apport énergétique).2016-09-16 20.40.10

Samedi 17 : 6h30 pas de pluie mais un temps gris: on fera avec. Le départ est donné à 9h00. Nous partons en queue de peloton. Une pluie très faible nous met dans l’ambiance dès les premiers kilomètres. Le groupe peine à s’étirer (beaucoup de monde). Les premiers bouchons apparaissent dès les premiers singles. La première heure se fera à allure très faible (presque en mode rando pédestre). Les premiers grands chemins viennent ensuite. La pluie cesse puis revient par moment. Nous prenons conscience que le circuit est très similaire à celui de l’an passé. Beaucoup de grandes montées à pourcentage moyen parfois agrémentées de passages techniques. Idem pour les descentes. Le premier point d’eau arrive : fromage, rillettes, café, thé, chocolat… sans être les concurrents de ceux des Monts d’Arrée, les ravitos de la Transvolcanique sont bien garnis. Nous reprenons le chemin, les paysages sont familiers on se rappelle les pluies incessantes de l’édition précédente. Nous arrivons au second ravito et on nous annonce la fermeture de la boucle normale pour une boucle allégée afin de rejoindre le repas rapidement (oui il était déjà 14h !). Arrivé au repas, Antoine dépose sont vélo à l’assistance (problème de fourche bloquée). Nous déjeunons et repartons après avoir récupéré le vélo à l’assistance prêt à rouler. La suite n’est que montagnes russes interminables où le dénivelé augmente avec un peu de crachin par moment puis quelques rayons de soleil.
GOPR0019

Après un dernier ravito, nous attaquons LE morceau de la journée : la montée vers le col de la croix Moran qui paraît interminable. Mais le jeu en vaut la chandelle : un paysage magnifique vu d’en haut et la suite et fin du circuit est un descente de quasiment 10 km. Un vrai régal pour les descendeurs malgré la bruine. La récompense est au bout: une belle chute d’eau. Michel et Denis auront pris l’option route sur la fin de la descente pour rejoindre l’hôtel. Il est 18h30, la nuit commence à tomber accentuée par le mauvais temps. Nous rejoignons directement l’hôtel de la Bourboule sans passer par le Mont Dore. La douche fera du bien, le repas du soir aussi. Un petit coup d’œil à la météo de la télé ne présage rien de bon. Allons nous coucher nous verrons bien demain.

Dimanche 18 : Lever 6h30, Michel nous annonce qu’il ne prendra pas le retour avec nous mais avec la navette. Nous prenons le petit déjeuner ensemble et allons rechercher nos montures. Le temps est frais, à peine 10 degrés, mais il ne pleut pas. Nous repartons à 4 par les petits chemins longeant la Dordogne afin de rejoindre le reste du peloton du Mont Dore. Commence alors l’ascension du circuit descendu la veille. Malheureusement, le brouillard dense nous rejoint dès le bas du col. Il fait très humide et la vue est totalement bouchée. A la fin de la côte, les hostilités commencent : nous quittons la partie commune à la veille pour nous trouver sur une belle descente bordée de sapins. Le peloton se dilue. Le soleil refait son apparition. Arrivés au premier ravitaillement nous reprenons des forces et filons vers la bifurcation entre le circuit allégé et le normal. Aujourd’hui nous avons le choix. Nous prenons donc le chemin normal qui nous emmène vers Murol et son magnifique lac surplombé d’un imposant château médiéval. Quelques singles en sous-bois nous rappellent que nous sommes là pour un raid vtt. Nous filons sur la commune de Saint Nectaire, le paysage s’ouvre à nos yeux mais les montées sont longues et rudes après 110 km depuis la veille. Nouveau ravitaillement. Peu de monde avec nous et pour cause : nous sommes dans les derniers (le reste aurait-il coupé par la boucle « allégée »?) . La faim commence à se faire sentir. nous croisons les débaliseurs au moment de repartir. Une côte technique (pleine de racines) près du lac d’Aydat nous ralentira encore.
20160918_104734

Le repas arrive. Malheureusement, les stocks arrivent à leur terme et nous devrons nous contenter de quelques pommes de terre mais nous nous rattrapons sur le fromage « local » en quantité illimitée. Denis nous annonce qu’il rentre par la route en raison de la pluie qui revient de nouveau. Les cuisses commencent à se faire douloureuses. les montées sont fatigantes mais les descentes, bien que fatigantes elles aussi redonnent de la motivation. Hervé aura même refait une trace « 2016 » sur une sortie de piste qu’il a déjà faite en 2015 (on aurait dû noter les dates sur le gros chêne ça aurait fait un souvenir). Le dernier ravito arrive : il est au pied du Puy de Dôme mais la vue est totalement bouchée par cette petite pluie qui ne nous lâchera qu’aux derniers kilomètres. Une dernière montée interminable et enfin le Saint Graal : 6km de descente assez technique mais qui permet de prendre de la vitesse et du plaisir pour rejoindre Blanzat où nous attendent nos compères.

Conclusion : une nouvelle édition pluvieuse (bien moins que l’an passé en quantité mais plus en durée) ce qui gâche un peu le plaisir. Le circuit est un régal, assez physique, un peu de technique. Une organisation rodée et un principe sympa qui consiste à dormir dans une ville « bivouac ».

Les chemins vendéens risquent de paraître fades quelques temps.

Voici pour terminer la petite vidéo des MTB (cameramen : Antoine et Hervé, montage : Antoine) :

Et la galerie photos : Transvolcanique 2016

CR des monts d’arrée

Salut à tous

Ce week-end nous étions 4 MTB au Roc’h des monts d’Arrée
pour l’une plus grosses et plus belle rando de France.
Samedi, nous avons été accueillis sous un crachin Breton.
15h début des hostilités avec le rocs en boss, un circuit très exigeant
vu ce qu’il est tombé, ce qui a rendu le terrain glissant.
On s’est bien marré quand même, surtout Jean-Michel qui a descendu
des descentes bien costaud avec son beau vtt. Et pour ma part une belle chute dans un contre en bas, dans les ronces qui m’ont retenu suite à une racine
qui ma coupé la route .:lol:
On n’a fait que 15 km et 500 m de dénivelé avec une moyenne
de 8 km/h, puis nous sommes rentrés au bivouac pour une bonne douche

avant d’ aller rejoindre Lionel au restaurant.

Dimanche départ sur le 60 km à 07h52 sous un léger brouillard, Lionel étais sur le 100.
Le départ se fait sans trop de bouchons, les premières côtes arrivent ce qui permet d’allonger les groupes, super rando, très beau circuit dans l’ensemble et par contre des ravitaillements du tonnerre, vous demanderez a Jean-Miche et David vu le temps qu’on a passé sur chaque ravito 😆 . Il y a eu un petit problème électrique sur le vtt shimano, plus possible de passer les vitesses suite a une toute petite vis qui a disparu mais heureusement que Jean-Michel avait une vis de cale pied  🙂 ouf sauvé puis c’est reparti.

Nous avons terminés avec 60 km et 1250 m de dénivelé avec une bonne bière a l’arrivée.

 Nous avons passé un super week-end, avec une super ambiance.

La Maxi-Verte 2016

Nous sommes partis tous les 4 faire la Maxi-Verte pour découvrir de grands paysages et du dénivelé inhabituel, eh bien nous avons été comblés…

cascade près Padirac[2]Sous une météo excellente, des circuits gratinés nous ont emmenés le premier jour autour de Padirac, le lendemain au nord de Martel sur les chemins de St-Jacques-de-Compostel, et le 3ème jour autour de Rocamadour ; nous offrant chaque fois des points de vue époustouflants.

Bien sûr il fallait grimper, et ça grimpait très fort dés le départ situé au village de Gluges – près de Martel – au fond de la vallée de la Dordogne oblige. Et ça grimpait des fois raide à pied ou en portage alors que nous nous attendions à de longues pentes douces… mais bon qui dit montée dit descente à suivre et là, séances de shacker dans de longues chevauchées sur des chemins de caillasses… à qui prendrait le record de vitesse (Antoine je crois 63,4 km/h ?). Tout cela sur des parcours toujours agrémentés de sites exceptionnels, de traversées de villages et moulins magnifiques le long de la Dordogne.20160505_101731[2]

Au total 218 km sur 3 jours pour environ 5000 m de D+ pour les 3 plus valeureux d’entre nous, je me suis “contenté” de 157 km et 3320 m D+.

Quoi d’autre ? Un record de crevaisons pour Antoine (décidément il cumule !), 3 chambres le même jour c’est de la gourmandise, des conditions logistiques parfaites au camping De St Sosy, une ambiance très sympa sur les parcours, la surprise de voir beaucoup de femmes rouler et fort (faut dire que les lieux s’y prêtent) et la découverte du nombre de vélos électriques – non ce n’était pas les femmes justement !

20160506_135112Allez tout cela nous fera vite oublier que la logistique locale était très approximative, comme l’estimation des distances et des dénivelés (ex : 70 km pour 1500 m de D+ devient 82 km avec 1860 D+, et 66 km avec 1600 de D+ au lieu de 50 km et 1000 de D+ annoncés) ; ou les 2 ravitos où il n’y avait plus rien à manger ni eau le premier jour… et que nous serons sauvés par le marchand de fromages le deuxième…

Enfin quelque chose que nous n’oublierons pas, c’est la fameuse blanquette de veau 20160504_103644préparée par  l’épouse d’Hervé que nous remercions – et elle n’en avait même pas gardé pour elle ! 😉 . Quels parfums !
Il faut dire que la famille assure côté logistique : Hervé nous a dégoté une remorque fermée digne de professionnels, et a assuré comme à son habitude une organisation sans faille (résa du mobil home, trajet… ).

Au total, une super virée, bien physique, sympa, et qui a bien rempli les yeux.

Vous pouvez voir les photos ici : photos Maxi Verte

Michel, pour compte aussi de Antoine, Hervé et Denis

Voici la vidéo d’Antoine d’après les images d’Antoine et Hervé :

Et une autre de nos collègues de Grandlieu :

Petit CR de Rocheservière par Antoine

Rando_GaubJ’arrive à 7h30 sur le parking. Déjà beaucoup de monde, les voitures arrivent en file indienne. Je croise des connaissance, le temps de les saluer et voici David.

On décide de partir sur le 56 km. le temps de prendre un café et en route. Le départ est sympa : virolos dans les bois entre les arbres sans difficultés ni dénivelé. Le terrain est parfait. Quelques queues dans les zones techniques. La suite s’est corsée au bout de quelques bornes lorsque le terrain s’est vallonné. Des propositions de boucles « hard » ou « cool » apparaissent cependant les « hard » ne sont pas trop difficiles. Mais le circuit n’est pas fini et les difficultés augmentent au fil des kilomètres avec des spéciales techniques.

Les dix derniers kilomètres seront vraiment durs et longs au point où nous auront même évité les dernier extras techniques.

Arrivée à 13h passé. Peu de monde sur place (soit nous ne roulons pas vite, soit les gens font plus court). 54 km pour 995m de D+ à mon compteur.

Conclusion : super rando avec un super temps et un terrain extra (rare sur cette rando). Je pense qu’ils doivent adapter les « hard » aux différentes parties du circuit car je trouve qu’elles étaient beaucoup plus dures sur la fin.

Antoine

Vidéo de Pouzauges

Bonne sortie dimanche avec un peu de grisaille au début, terrain bien glissant.

J’ai la preuve car j’ai fait une belle glissade sur un 29 au bout de 10 min, fini le 29 je vous le dis, vive le 26 ou 27.5 plus maniable.

Voici un petite vidéo où on nous voit :